8 novembre 2022

 | 

Temps de lecture : 2 minutes

Arenh et écrêtement : comment ça marche ?

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Aux vues des prix très élevés sur le marché de l’électricité en 2022, de nombreuses entreprises se sont tournées vers des contrats Arenh. Comment cela sera répercuté sur leurs factures en 2023 ? Découvrez dans cet article le mécanisme de l’écrêtement.

Qu’est-ce que l’Arenh ?

Depuis la loi NOME de 2010, l’Etat a mis en place un dispositif qui se voulait transitoire : l’Arenh (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique). L’Arehn devait servir à redistribuer les forces entre tous les fournisseurs d’électricité afin de mettre fin au monopole d’EDF. Ainsi, chaque année 100 TWh de la production nucléaire d’EDF sont vendus aux fournisseurs alternatifs au prix de revient de 42 €/MWh. Ces derniers bénéficient donc d’un tarif d’achat préférentiel aux prix de marché (qui ont été bien supérieurs en 2022).

Les demandes Arenh :

Les fournisseurs alternatifs vendent donc à leurs clients des contrats dits « Arenh ». Ces contrats sont divisés en deux catégories :

  • Les contrats Arenh. Les consommateurs bénéficient d’un tarif avantageux par rapport aux prix de marché actuels. Toutefois, il ne s’agit pas d’un contrat à prix fixe. Les fournisseurs reporteront en effet sur les factures un pourcentage calculé en fonction du taux d’écrêtement.
  • Les contrats Arenh sans plafond. Ces contrats sont à prix fixe. C’est-à-dire que le taux d’écrêtement est déjà reporté dans les prix proposés dans le contrat. Les tarifs de ces contrats sont plus élevés mais ils offrent l’avantage de ne pas subir d’augmentation à la suite de l’annonce du taux d’écrêtement.

Depuis 2018, les fournisseurs alternatifs vendent beaucoup plus de contrats Arenh. La quantité qu’ils demandent ensuite à EDF dépassent donc les 100 TWh accordés.

Le principe de l’écrêtement

Ainsi, la différence entre la quantité d’Arenh initialement autorisée (100 TWh) et l’Arenh demandée par les fournisseurs est écrêtée. La part écrêtée doit ensuite être achetée sur les marchés à un prix parfois très élevé. Les fournisseurs reportent donc cette augmentation des tarifs d’achat sur les factures des consommateurs.  

Voici un récapitulatif de la quantité d’Arenh demandée chaque année depuis 2013 :      

Année de livraison Date d’annonce du taux d’écrêtement Quantité d’Arenh demandée (en TWh) Taux d’écrêtement
2013 30/11/12 40  
2014 29/11/13 36  
2015 28/11/14 33  
2016 30/11/15 2  
2017 30/11/16 30  
2018 01/12/17 95  
2019 30/11/18 133 25%
2020 29/11/19 147 32%
2021 30/11/20 146 31,60%
2022 01/12/21 160 37,60%

 

Puisque les demandes Arenh étaient plus importantes ces dernières années, le taux d’ARENH accordé aux fournisseurs alternatifs a été augmenté par la CRE sur l’année 2022. Il est passé à 120 TWh. 

Cette mesure pour palier la hausse des prix de l’énergie ne sera pas reportée sur l’année 2023, le taux d’Arenh initial reste donc de 100 TWh. 

Quel impact pour les consommateurs ?

Pour les entreprises qui souscrivent un contrat Arenh, cela signifie qu’il faut donc être particulièrement vigilant mais surtout être au fait des augmentations qui peuvent survenir d’une année à l’autre. N’hésitez pas à en parler à votre courtier en énergie qui saura vous aiguiller en fonction des actualités du marché !

Capitole Energie, courtier expert dans les solutions énergétiques

Pour toutes vos questions énergétiques, les experts de Capitole Energie vous accompagnent en vous proposant des services personnalisés : courtage, optimisation de taxes, énergie verte, décret tertiaire etc.

 

< See more posts

< Voir plus d’articles