19 octobre 2022

 | 

Temps de lecture : 2 minutes

Commerces : extinction des panneaux lumineux lors des pics de consommation

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Un décret publié mardi à la suite de la présentation par le gouvernement de son plan de sobriété énergétique impose l’arrêt de toute publicité lumineuse, qu’elle soit éclairée ou numérique, cela « en cas de menace pour la sécurité d’approvisionnement en électricité. »

 

Extinction totale des publicités lumineuse en cas de « menace » sur le réseau électrique

Selon le décret publié au journal officiel, toute publicité doit être suspendue en cas de « menace grave et imminente sur la sécurité d’approvisionnement en électricité », ou pendant toute période où le réseau RTE émet le signal « Ecowatt rouge ».

Les utilisateurs de l’outil Ecowatt, créé comme une « météo de l’énergie », peuvent voir en temps réel la disponibilité de l’électricité dans le pays grâce à un signal de trois couleurs différentes : vert (normal), orange (tendu) et rouge (très tendu). Ecowatt est un système mis en place par RTE en collaboration avec l’Ademe. Si rien n’est fait pour réduire ou arrêter la consommation, le signal rouge est synonyme de coupures inéluctables.

Une mise en application immédiate

Prise dans le cadre de la loi pouvoir d’achat début août, cette mesure entrera donc en vigueur mercredi 19 octobre 2022 pour « les publicités numériques et les publicités dont le fonctionnement ou l’éclairage est pilotable à distance ». Pour les autres publicités, elle sera applicable dès le 1er juin 2023.

Un décret qui vient renforcer son prédécesseur

Précédemment, un décret publié au début du mois d’octobre encadrait l’utilisation de la publicité lumineuse la nuit. Il prévoyait son interdiction entre 01h et 06h sur l’ensemble du territoire. N’étaient pas concernées les gares, aéroports et stations de métro.

Ce nouveau décret concerne également les publicités situées dans les aéroports, les gares et les arrêts de bus, et ce en cas de fortes tensions sur réseau électrique.

Toutefois, la loi précise que ces publicités ne doivent pas « compromettre les objectifs de sécurité publique, de défense nationale ainsi que de sûreté des infrastructures et ouvrages sensibles ».

Cela s’applique également aux publicités intérieures qui doivent être éteinte ou mises en veille si elles sont « visibles depuis la voie publique ».

La ville de Paris met en place des mesures plus générales

La municipalité de Paris a déjà pris les devants sur le décret gouvernemental en interdisant l’utilisation des publicités lumineuses chaque nuit, sans condition particulière sur le réseau.

L’interdiction de ces lumières concerne u de 23h45 à 06h du matin. Cela concerne également la Tour Eiffel qui s’éteindra plus d’1h plus tôt qu’à l’habituelle. Les bâtiments municipaux quant à eux, notamment l’Hôtel de Ville, n’émettront plus de lumière dès 22h.

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :

< See more posts

< Voir plus d’articles