16 juin 2022

 | 

Temps de lecture : 2 minutes

Gazprom diminue de 60% ses livraisons de gaz russe vers l’Allemagne

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Mardi 14 juin 2022, le géant russe Gazprom a annoncé réduire de 40% ses livraisons de gaz vers l’Allemagne via le gazoduc Nord Stream, avant d’annoncer une nouvelle baisse mercredi 15 juin.

Deux baisses consécutives

La première annonce de Gazprom via son canal Télégram précise une baisse des livraisons de gaz vers l’Allemagne le mardi 14 juin 2022. L’énergéticien précise alors que la baisse sera d’environ 40% des livraisons journalières. Le volume d’approvisionnement est donc passé de 167 à 100 millions de mètres cubes de gaz naturel.

Cependant, dans la journée du mercredi 15 juin, Gazprom annonce devoir encore diminuer le volume de ces livraisons journalières. Il passerait alors de 100 à 67 millions de mètres cubes dans la journée du jeudi 16 juin.

Au total, les livraisons quotidiennes de gaz entre la Russie et l’Allemagne seraient donc diminuées de 60%.

Un problème de maintenance

Gazprom justifie ces diminutions par un souci technique sur des unités de compression de gaz. Ainsi, la station de Portovaya (point de commencement du gazoduc Nord Stream) ne fonctionne pas à son maximum. Sur les huit unités de compression de gaz de la station, seules 3 fonctionnent. Ces défauts techniques seraient situés sur les moteurs de ces unités de compression du groupe allemand Siemens.

L’Allemagne dénonce une « décision politique »

Selon Berlin, la justification de Gazprom à propos des problèmes techniques rencontrés sur les sites ne serait qu’un « prétexte ». Robert HABECK, ministre de l’Economie et du Climat, a estimé qu’il « s’agit clairement d’une stratégie visant à perturber et faire grimper les prix ». Il ajoute que « la maintenance des installations n’est pas soumise aux sanctions » et qu’il s’agit donc là d’une « décision politique ».

Un miroir de la situation dans le reste de l’Europe

Cette diminution des livraisons journalières entre la Russie et l’Allemagne n’est pas un évènement unique en Europe.

En effet, mercredi 15 juin, Gazprom a également réduit ses livraisons de gaz à l’italien Eni de 15%.

Dans les semaines précédentes, les livraisons ont déjà été stoppées vers un certain nombre de pays européens. Notamment la Finlande, la Bulgarie, la Pologne, les Pays-Bas et le Danemark. Pour cause, le refus de ces pays de régler le gaz en roubles comme l’exigeait Moscou.

🔎 Ces articles pourraient également vous intéresser :

< See more posts

< Voir plus d’articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.