22 janvier 2022

 | 

Temps de lecture : 2 minutes

La CRE a publié sa délibération sur l’évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité (TRVE) au 1er février 2022

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient de publier sa délibération sur l’évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité (TRVE) au 1er février 2022 qu’elle a proposé aux ministres de l’énergie et de l’économie.

Tarifs réglementés de vente d’électricité (TRVE) : Définition

Avant l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, EDF était le seul fournisseur d’électricité en France. Par conséquent, malgré certaines offres spéciales, un seul tarif imposé par l’État s’appliquait à tous les consommateurs : le tarif réglementé.

Le tarif réglementé de vente d’électricité (ou Tarif Bleu) est le prix de l’électricité fixé par le gouvernement. Elle est soumise à plusieurs taxes et reste aujourd’hui la forme la plus utilisée en France.

Suite à l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, de nouveaux fournisseurs d’électricité sont apparus. Ces autres fournisseurs alternatifs fixent leurs propres prix, ce qu’on appelle les « offres de marché ». Celles-ci sont souvent plus concurrentielles car ces fournisseurs créent leurs offres sous la forme d’une diminution par rapport aux prix de vente qui sont réglementés. Concrètement, les prix pratiqués sont toujours « X% moins chers » que chez l’opérateur historique.

Une hausse exceptionnelle des tarifs réglementés de vente d’électricité

La CRE propose une hausse exceptionnelle des TRVE à appliquer au 1er février 2022 :

  • + 44,5 % HT, soit + 57,22 €/MWh HT, pour les tarifs bleus applicables aux particuliers
  • + 44,7 % HT, soit + 59,22 €/MWh HT, pour les tarifs bleus applicables aux professionnels

Cette augmentation s’explique par la convergence de plusieurs facteurs, qui a entraîné une augmentation sans précédent du prix de gros de l’électricité :

  • la forte hausse des prix du gaz en Europe, induite par la reprise économique en Europe et dans le monde et amplifiée par le faible niveau des livraisons de gaz russe
  • l’augmentation des prix du CO2 en Europe
  • la moindre disponibilité du parc nucléaire français cet hiver

Le Gouvernement veut limiter la hausse du tarif de l’électricité à 4%

Pour limiter l’impact de cette flambée des prix sur la facture des consommateurs, le gouvernement a pris de nouvelles mesures permettant de plafonner cette hausse à 4 %.

En effet, la loi de finances pour 2022 permettra de réduire la Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité (TICFE), qui est désormais fixée à 22,5 €/MWh, à un minimum de 1 €/MWh. Cette mesure fiscale se traduira par une augmentation de 20,88 % de la TTC pour les professionnels.

Par ailleurs, le 13 janvier dernier, le gouvernement a également annoncé une hausse de 20 TWh du volume d’ARENH disponible en 2022. Ce volume supplémentaire de réduire le coût d’approvisionnement pris en compte dans les tarifs réglementés.

< See more posts

< Voir plus d’articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.