11 mai 2022

 | 

Temps de lecture : < 1 minutes

L’Ukraine va fermer le transit d’une partie du gaz russe vers l’Europe

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Mardi 10 mai au soir, la société GTSOU a annoncé via son site internet devoir fermer le transit du gaz russe depuis l’Est de l’Ukraine. Cela devrait prendre effet dès mercredi 11 mai 2022, à la suite d’une « force majeure ».

Une situation trop compliquée pour garantir l’acheminement

L’opérateur ukrainien avait déjà mentionné des interférences le long du flux le mois dernier. Il annonce mardi 10 mai ne plus pouvoir garantir le transit.

La cause évoquée provient de l’occupation russe dans la zone qui ne rend plus possible l’accès aux sites de Sokhranivka et Novopskov dans la région de Lougansk.

Ce serait alors 32,6 millions de mètres cubes de gaz quotidiens qui seraient bloqués. Cela représente près d’un tiers des exportations russes vers l’Europe.

La réponse de la Russie  

L’opérateur ukrainien a précisé lors de son annonce que la Russie pourrait envoyer ce gaz via un autre point de connexion, celui de Sudzha dans la partie nord du pays encore contrôlée par l’Ukraine.

Le porte-parole du géant russe Gazprom estime que cette demande ukrainienne serait « techniquement impossible ». Le groupe n’imagine pour l’instant pas de terrain d’entente avec l’Ukraine à la suite de cette décision.  

🔎 Ces articles pourraient vous intéresser :

< See more posts

< Voir plus d’articles