7 mars 2022

 | 

Temps de lecture : 2 minutes

Notre dépendance au gaz Russe – La Directrice Générale d’ENGIE fait le point sur la situation

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Dans une semaine a lieu sommet de Versailles. Les 27 pays membres de l’Union Européenne se réuniront pour prendre des décisions quant à la situation en Ukraine. Un arrêt des importations de Gaz en Russie serait, selon Catherine MacGregor, Directrice Générale (DG) d‘Engie, un « scénario de l’extrême ».

En effet, les importations de gaz russe continuent malgré les sanctions prises à leur encontre par l’Union Européenne.

L’Union Européenne dispose de suffisamment de Gaz pour terminer l’Hiver, mais les problèmes pourraient se poser à moyen terme. En effet, en fin d’année, les stocks de gaz s’épuisent et nous profitons de l’été pour remplir les stocks. Dans le cas où l’on déciderait de stopper les importations depuis la Russie, la DG d’Engie annonce dans la matinale de France Inter du lundi 7 mars que « le remplissage des stocks pour pouvoir se chauffer l’hiver prochain serait très problématique ».

« Stopper les achats de gaz russe aurait des conséquences très importantes, de manière immédiate, sur les prix de l’énergie et, dès l’hiver prochain, sur les clients – les industriels comme les particuliers. Notre mission de service public est de fournir le gaz aux populations que nous servons ».

Catherine MacGregor, DG d’ENGIE

En effet, ce scénario inédit entraînerait une augmentation considérable du prix de l’énergie et les marchés pourraient cesser de fonctionner.

Mais « ce choc pourrait être anticipé, par exemple, avec la mise en place d’un plafonnement des prix de gros du gaz en Europe, qui aurait le mérite par ricochet de limiter les prix de l’électricité, qui sont liés » a-t-elle ajouté.

Baisser sa consommation pourrait également faire partie de la solution. En réduisant de 1 °C notre consommation de chauffage, c’est possible d’économiser entre 12 et 15 TWh. Ces mesures pourraient permettre de limiter la demande.

Accélérer les énergies renouvelables

Certes, nous pouvons faire des efforts sur la demande, en réduisant par exemple la consommation de Gaz. Mais il est aussi important de travailler sur l’offre en diversifiant les sources d’approvisionnement.

Selon la DG d’ENGIE « il est très important d’accélérer le biométhane et évidemment les énergies renouvelables. Les éoliennes également, une fois installées, ne coûtent quasiment plus rien et elles offrent une énergie locale et des ressources quasiment infinies. »

Concernant le Gaz, nous pouvons également « travailler sur nos capacités d’importation en Europe, nos terminaux, potentiellement augmenter leur capacité d’importation et de gazéification. »

🔎 Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

< See more posts

< Voir plus d’articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.