17 mai 2022

 | 

Temps de lecture : 3 minutes

La Commission européenne approuve le retour à un tarif réglementé du gaz en Espagne et au Portugal

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

 

L’Espagne et le Portugal vont revenir à un tarif réglementé pour le gaz naturel dans les semaines à venir. Cette décision est-elle applicable à l’ensemble des pays européens, est-ce là le premier point du retour à un tarif réglementé, après l’ouverture complète en France en 2016 des marchés de l’énergie ?

Un tarif fixe pour le gaz naturel

Cette décision concerne le gaz naturel destiné à produire de l’électricité. Teressa RIBERA, ministre espagnole de la Transition Ecologique, a annoncé que les tarifs seraient bloqués à 48,8 €/MWh pour douze mois. Sur les six premiers mois de mise en œuvre, le prix maximum de vente sera fixé à 40 €/MWh. Il augmentera ensuite au fur et à mesure pour atteindre ce nouveau tarif réglementé.

Une décision prise en amont

Cela fait déjà plusieurs mois que les pays ibériques sont en discussion avec la Commission européenne afin que cette dernière accepte un retour aux tarifs réglementés du gaz naturel. La Commission a approuvé ce dispositif en début de semaine. Il va cependant falloir attendre encore une dizaine de jours avant que cela ne soit officiellement validé.

De l’électricité produite à partir d’un gaz à moindre coût

Ainsi, le coût de l’électricité produite à partir de centrales à gaz diminuera. Selon Mme RIBERA, les prix spot de l’électricité pourraient diminuer autour de 130 €/MWh. Depuis le début de l’année 2022, la moyenne des prix de l’électricité est davantage de l’ordre de 210 €/MWh. Elle est de 217,03 €/MWh pour l’Espagne, et de 229,81 €/MWh en moyenne en France.

Une réduction du coût de l’électricité pour les consommateurs

Ainsi, la ministre espagnole affirme que les coûts de l’électricité pour les particuliers seraient réduits d’environ 37 %. Ce chiffre passerait à 70 % d’économies sur les factures d’électricité des professionnels.

Quelles conséquences pour la France ?

À l’heure actuelle, les tarifs de vente d’électricité sont fixés sur la base des tarifs du gaz naturel. Hors, d’autres moyens existent, moins coûteux (et moins dépendants des cours du gaz mondiaux) que la production d’électricité via des centrales à gaz. Pourtant, les prix de l’électricité produite via des sources non dépendantes du gaz naturel suivent, elles aussi, les courbes d’évolution de cette énergie.

En réglementant le coût du gaz naturel utilisé pour la production d’électricité, cela permet de rendre indépendant cette dernière aux évolutions du prix du gaz naturel.

L’Espagne pourrait donc devenir (selon sa capacité de production) un pays exportateur d’électricité, vers la France notamment. Notre pays achèterait donc de l’électricité à un coût moins élevé que sur les marchés.

Vers un retour des tarifs réglementés à l’échelle européenne ?

Cette décision approuvée par la Commission européenne pourrait donc laisser envisager un bouleversement sur les marchés européens de l’énergie.

Pour l’heure, les différents acteurs du marché ont quelques jours pour prendre en compte cette annonce. Ils vont en effet devoir s’adapter à ces nouvelles réglementations dans les pays ibériques.

La décision de la Commission a été prise après l’étude des particularités de l’Espagne et du Portugal. Une telle décision pourrait-elle alors être appliquée à une échelle européenne ?

Tout laisse à penser que la Commission continuera de donner son approbation après une étude complète des tenants et aboutissants d’un retour aux tarifs réglementés pour chacun des pays qui en ferait la demande. Il faudra notamment prendre en compte les rapports frontaliers avec les voisins européens. Mais aussi le développement des réseaux de transport entre ces derniers. Chacun des pays choisissant de revenir à un tarif réglementé devra assurer que cela n’entrainera pas de restrictions au niveau des exportations frontalières.

De même, il faudra garantir que ce dispositif n’entrainera pas de soucis pour les producteurs ayant déjà vendu leur production par des contrats à long terme.

Si rien n’est encore écrit noir sur blanc, nous devrions assister dans les semaines à venir à de nouveaux débats à propos de la réglementation des tarifs de l’énergie.

Pour que vous ne ratiez aucun de ces actualités, nous avions mis au point une newsletter hebdomadaire. L’Hebdo de l’Energie est rédigée par nos experts du marché. Ils y exposent l’évolution des prix de la semaine précédente et leurs perspectives d’évolution pour les semaines à venir.

< See more posts

< Voir plus d’articles