23 juin 2022

 | 

Temps de lecture : 4 minutes

Les offres à tarification dynamique : tout ce qu’il faut savoir

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

À l’avenir, de plus en plus de fournisseurs d’énergie proposerons des offres à tarification dynamique. Ces offres permettent à des professionnels de gérer leur consommation en fonction des prix sur le marché.

Dans cet article :

I – Les différents types de tarification

II – Le fonctionnement des offres à tarification dynamique

III – Comment être rentable avec une telle offre ?

IV – Pourquoi choisir la tarification dynamique ?

V – Une offre plus contraignante

VI – La tarification dynamique en France

Les différents types de tarification

À l’heure actuelle, il existe 4 grands types d’offres d’électricité :

  • Les offres au tarif réglementé (pour les petits consommateurs d’électricité)
  • Les offres de marché à prix fixe. Le prix de l’électricité est fixé au début du contrat et reste le même sur toute sa durée.
  • Les offres de marché à prix indexé sur le tarif réglementé
  • Les offres de marché avec des formules différentes. Parmi elles, les offres à tarification dynamique.

Le fonctionnement des offres à tarification dynamique

L’énergie s’échange sur des marchés boursiers. Or, ces derniers fluctuent continuellement. Dans le cadre d’une tarification dynamique, l’électricité consommée est achetée sur les marchés de gros. À l’échelle européenne, l’Epex Spot est la bourse européenne de l’électricité. Cette énergie s’y échange quotidiennement pour une livraison le jour même ou le lendemain.

Pour en savoir plus sur l’Epex Spot, Capitole Energie met à votre disposition un guide complet.

Dans le cadre d’une tarification dynamique, il faut être très flexible sur sa consommation. En effet, les prix de votre électricité peuvent être calculés de trois manières différentes :

La tarification basée sur le temps réel

Sur les marchés de gros, l’électricité est achetée pour une livraison le lendemain. Puisque le client paie un prix basé sur sa consommation par tranche horaire, cela lui permet d’adapter sa consommation la veille pour le lendemain. Toutefois, le consommateur devra suivre le marché quotidiennement pour adapter sa consommation. Cette tarification est aussi appelée « Real Time Pricing ».

La tarification par rapport au temps d’utilisation

Également appelé « Time of Use Pricing », cette méthode de tarification permet de régler différents tarifs d’électricité en fonction de l’heure de la journée. Lorsqu’il y a beaucoup d’utilisateurs sur le réseau, les prix sont plus élevés. A l’inverse, lorsqu’il y a moins de consommateurs, ils sont plus faibles. Cela représente l’équivalent du tarif heures creuses/ heures pleines.

La tarification sur les heures de pointe

Il s’agit d’une option tarifaire qui s’appuie sur le même principe heures pleines/heures creuses que le modèle précédent. La différence étant que les pics de consommation ne sont ici pas régulés. Cette option est aussi nommée « Criticial Peak Pricing ».

Comment être rentable en souscrivant à une telle offre ?

La CRE présente deux critères pour qu’une offre dynamique soit rentable pour un consommateur :

  • Il faut pouvoir réduire sa consommation le plus possible lors des périodes de forte utilisation du réseau (notamment l’hiver)
  • Lorsque les périodes de forte utilisation sont minimes le reste de l’année, il faut être en mesure de gérer sa consommation en fonction des heures de la journée. Consommer davantage sur les heures dites creuses, et moins sur les heures pleines.

Bon à savoir : Les heures de forte consommation sont situées autour de 8h le matin, et 19h l’après-midi.

Pourquoi choisir la tarification dynamique ?

La tarification dynamique permet de réguler le réseau électrique français tout au long de l’année, mais surtout lors des pics de consommation. Ce mode de tarification permet donc également d’adopter une démarche plus responsable, il permet de consommer mieux et moins. Pour les entreprises, cela peut représenter une étape au cœur d’une démarche de maîtrise et de flexibilité énergétique.

Une offre plus contraignante

Toutefois, la tarification dynamique peut être contraignante. En effet, plusieurs points sont à noter :

  • Il faut suivre le marché. Les tarifs de l’électricité évoluant continuellement, il faut être en mesure de vérifier leur évolution. Cependant, à l’inverse des offres présentent à l’heure actuelle sur le marché, les offres dynamiques permettent de transmettre directement aux consommateurs les chiffres d’évolution du marché.
  • De la même manière, il faut être disponible afin d’adapter sa consommation en fonction des informations rapportées.
  • Enfin, il peut être nécessaire d’avoir recours à une énergie d’appoint dans le but de délester sa consommation électrique lors des périodes de forte utilisation du réseau.

Les offres à tarification dynamique en France

Les offres dynamiques sont déjà bien développées dans les pays nordiques. Notamment en Norvège, Suède, Finlande et au Danemark, où une grande majorité de la population souscrit ce type d’offre.

Au niveau européen, en 2019 une directive de l’UE (l’article 11 – Directive 2019/944) incite les fournisseurs à développer davantage ce type d’offres.

En France, une directive de la même année (l’article L.332-7 du Code de l’énergie) prévoit l’aménagement de cette politique dans l’hexagone.

C’est la CRE qui est chargée d’encadrer le développement en France des offres dynamiques. Pour cela, elle a déjà mis en place des groupes de travail avec des fournisseurs et associations de consommateurs afin de cadrer ces offres.

Aussi, les fournisseurs de plus de 200 000 sites sont tenus de proposer à leurs clients (pro ou tertiaires) avec une puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA, une offre à tarification dynamique obligatoire. Ces consommateurs doivent pour cela être équipés de compteurs intelligents.

Les fournisseurs d’électricité concernés devront mettre en place une offre à tarification dynamique au plus tard le 1er juillet 2023.

Quels sont les modalités ?

La CRE présente 3 modalités de mise en place d’une offre à tarification dynamique :

  • Le prix de l’énergie doit être indexé (au mois à 50%) sur au minimum un indice de marché comptant (spot).
  • Les prix doivent refléter les évolutions sur le marché, au moins au pas horaire
  • Le plafond mensuel HT de l’offre à tarification dynamique doit être égal au double de la facture mensuelle HT que le consommateur aurait payé au tarif réglementé de base correspondant à la même puissance souscrite.

L’enjeu de taille : former les consommateurs à ce nouveau type d’offre

Pour la bonne mise en œuvre de ce type d’offre en France, la CRE considère comme une nécessité totale de former le consommateur sur les risques et avantages que peuvent représenter la tarification dynamique.

Pour anticiper les évolutions de consommation liées à ces offres, il faudra également que les informations sur le marché soient accessibles le plus facilement et le plus rapidement possible.

Vous êtes une entreprise et souhaitez renégocier vos contrats d’énergie ? Capitole Energie est un courtier certifié proposant des services sur-mesure afin de vous proposer l’offre la plus adaptée à votre budget et à vos besoins.

< See more posts

< Voir plus d’articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.