3 décembre 2022

 | 

Temps de lecture : 2 minutes

Nouvel accord de solidarité énergétique entre la France et l’Allemagne

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Vendredi 25 novembre 2022, Elisabeth Borne et Olaf Scholz se sont entendus sur un nouvel accord énergétique entre la France et l’Allemagne.

Garantir l’approvisionnement

L’objectif est le même pour la France et pour l’Allemagne : garantir l’approvisionnement énergétique du pays.

Pour l’Allemagne, très touchée par la forte réduction des importations russes, la problématique porte sur le gaz. De son côté, la France a rempli ses réserves de gaz à plus de 100%. Aussi, même si nous consommons plus de 2 fois ce stock de gaz en un hiver, le gouvernement s’est entendu pour livrer du gaz naturel vers l’Allemagne. Ces livraisons sont déjà effectives depuis le mois d’octobre.

Pour ce qui est des problématiques françaises, elles sont surtout liées à la réduction de la capacité nucléaire d’EDF. Les objectifs de production d’électricité nucléaire de 2022 ne cessent d’être revu à la baisse car la réouverture des centrales ne suit pas le calendrier proposé. En effet, 26 réacteurs nucléaires sont toujours à l’arrêt pour maintenance. Les problèmes de corrosion sur les systèmes de refroidissement ne sont pour l’heure pas réglés, ce qui retarde donc le calendrier. Ce sont donc près de 40 GW sur les 60 GW de capacité originale qui ne sont pas disponibles.

Ainsi, l’Allemagne s’engage à augmenter les capacités d’échange d’électricité pour en envoyer davantage vers la France. Cette augmentation devait auparavant avoir lieu au mois de janvier. Il se pourrait que cette opération soit avancée ce mois-ci.   

Un accord après une dissonance

Cet accord entre la France et l’Allemagne intervient alors même qu’en octobre des tensions étaient apparues entre les deux pays. Elles concernaient notamment l’idée d’un plafonnement du prix du gaz que la France poussait, mais que son voisin refusait. Ces tensions avaient notamment repoussé le Conseil des ministres franco-allemand, qui devait se tenir en octobre, à janvier 2023. Depuis, des allers-retours ministériels ont pu avoir lieu pour tenter d’apaiser les tensions.

Ces articles pourraient également vous intéresser :

< See more posts

< Voir plus d’articles