15 juillet 2022

 | 

Temps de lecture : 3 minutes

Qu’est-ce que le Plan de Sobriété Énergétique annoncé par le Président Macron ?

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Comme chaque année, le Président de la République répond aux questions des journalistes lors de l’interview du 14 juillet. L’interview de cette année s’est tenue dans un contexte particulièrement tendu sur les marchés de l’énergie. Le Président Macron a donc annoncé la mise en place d’un Plan de Sobriété énergétique.

Les prix de l’énergie atteignent des sommets

Depuis la fin de l’année 2021, le marché de l’énergie s’affole. Cette tendance, exacerbée par la guerre en Ukraine et les tensions avec la Russie, ne montre pas de signe de faiblesse.

La Russie a drastiquement diminué ses livraisons de gaz vers l’Europe, réduisant ainsi fortement l’offre sur le continent. Le géant russe Gazprom a même totalement stoppé ses livraisons vers 5 pays européens (La Finlande, la Bulgarie, les Pays-Bas, la Pologne et le Danemark) qui ont refusé de payer le gaz en roubles comme l’exige la Russie.

De plus, les livraisons de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) depuis les Etats-Unis notamment, ne permettent pas de combler le manque des livraisons russes.

En France par ailleurs, la disponibilité nucléaire inquiète de plus en plus. De nombreuses centrales sont à l’arrêt du fait de maintenance ou de problèmes de corrosion sur les systèmes de sécurité. La production nucléaire française est donc au plus bas et le pays devrait redevenir importateur net d’électricité durant l’été 2022.

Ainsi, les premières semaines du mois de juillet 2022 voient les prix du gaz et de l’électricité s’envoler chaque jour un peu plus. Le 14 juillet 2022, l’électricité CAL 23 en Base s’échange à 478,34€/MWh. Le gaz PEG CAL 23 est repassé sous la barre des 130€/MWh mais s’échange tout de même à 125,137€/MWh.

Évolution du prix de l’électricité au 8 juillet 2022

Évolution du prix du gaz au 8 juillet 2022

Remplir les stocks de gaz avant l’hiver

Aux vues des inquiétudes concernant les livraisons de gaz russe en Europe, l’Union européenne souhaite remplir au maximum ses stocks de gaz avant l’hiver. En France, l’objectif est de remplir à 100% les stocks de gaz. Nous consommons cependant chaque hiver environ 2,5 fois notre capacité de stockage. Ainsi, si les stocks sont remplis à 100% au début de l’hiver, il faudra tout de même importer de grandes quantités de gaz sur toute la période. Les énergéticiens français (Engie, EDF et TotalEnergies) ont d’ailleurs récemment appelé les français à réduire leur consommation : « Agir dès cet été nous permettra d’être mieux préparés pour aborder l’hiver prochain et notamment préserver nos réserves de gaz ».

Un « Plan de Sobriété » à l’échelle du pays

Emmanuel Macron a donc pris la parole jeudi 14 juillet avec des mots forts concernant la crise énergétique. Selon lui, « nous devons aujourd’hui nous préparer à un scénario où il faut nous passer en totalité du gaz russe ». Ainsi, la France « doit rentrer collectivement dans une logique de sobriété ».

L’objectif à l’échelle nationale est de réduire de 10% notre consommation énergétique d’ici 2 ans.

Cela nécessiterait des efforts de chaque secteur afin d’engendrer une telle baisse. Les bâtiments accueillant du public, notamment les grandes surfaces et magasins, pourraient par exemple baisser le chauffage sous les 19°C cet hiver. Au niveau des entreprises, l’effacement énergétique devrait-être encouragé afin de réduire dans un premier temps la demande sur les heures de forte consommation. Sur un plus long terme, les entreprises – notamment du secteur industriel – seront amenées à mettre en place des politiques internes permettant des économies d’énergie.

De son côté l’administration fera également partie de cet effort collectif : « on va faire un plan pour les administrations publiques », a précisé le Président Macron.  

Encourager le développement du renouvelable en France

Emmanuel Macron a précisé ensuite que « la première chose c’est la sobriété, la deuxième, développer le renouvelable ». Il s’agit donc de réduire les délais de mise en place des projets d’infrastructures renouvelables : « aujourd’hui on met dix ans à faire un plan d’éolien offshore, on doit aller beaucoup plus vite ». Les sources mises en avant sont donc aujourd’hui l’éolien offshore et le solaire. L’éolien terrestre n’étant, pour la plupart du temps, que peu apprécié.

🔎 Ces articles pourraient également vous intéresser :

< See more posts

< Voir plus d’articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.