14 juin 2022

 | 

Temps de lecture : 2 minutes

TotalEnergies : les prix de l’électricité pourraient s’envoler au dessus de 700 €/MWh

0
Chaque semaine, les experts de Capitole Energie analysent le marché de l’énergie pour apporter aux clients un éclairage sur l’évolution des prix du marché de l’énergie.

Sébastien LOUX – Directeur Général de la branche électricité et gaz de TotalEnergies Europe – a déclaré ce vendredi 10 juin 2022 que les prix de l’électricité pourraient dépasser 700 €/MWh l’hiver prochain si la Russie stoppe ses flux gaziers vers l’Europe.

Des prix déjà élevés

Aux vues des différentes actualités géopolitiques mondiales, notamment la guerre en Ukraine, les prix de l’électricité et du gaz ont atteint des niveaux records. Ce lundi 13 juin 2022, les prix de pointe cal 23 ont atteint 506 €/MWh. Selon Sébastien LOUX, ces prix pour le premier trimestre 2023 pourraient atteindre « 700 €/MWh sans problème ».

En effet, si les flux de gaz russes sont stoppés, les centrales à gaz ne pourront plus produire les mêmes quantités, ou alors à un prix beaucoup plus élevé. Hors, les prix de l’électricité étant fixés sur les prix du gaz, cela entraînerait une augmentation record du coût de l’électron.

La Russie a déjà stoppé sa livraison de gaz vers plusieurs pays européens

S’il est question d’un arrêt ou non des importations de gaz russes, c’est parce que certains pays européens subissent déjà ces arrêts. Dans le cadre de leur contrat avec Gazprom, la Pologne, Finlande, Bulgarie, les Pays-Bas et le Danemark ont refusé de payer le gaz en roubles comme la Russie le demandait. L’énergéticien russe a donc stoppé ses exportations vers ces pays. Si ces derniers annoncent que cet arrêt des livraisons n’entraînera pas de coupures, à une plus grande échelle cela pourrait avoir de très fortes conséquences sur les prix.

De son côté, l’Espagne a déjà mis en place une mesure pour tenter de prévenir une hausse supplémentaire des prix de l’électricité. Elle a en effet décidé de plafonner, grâce à un tarif réglementé, le gaz utilisé pour produire de l’électricité.

Quelles conséquences pour les consommateurs ?

Le Directeur Général de la branche Europe gaz et électricité de TotalEnergies a estimé qu’un arrêt des importations russes entraînerait possiblement des « coupures ciblées sur l’industrie, mais pas [..] un blackout généralisé ».

Cela rejoins l’annonce du gouvernement du 8 avril dernier indiquant la possibilité de recourir cet hiver à des interruptions d’approvisionnement. Cette annonce concerne pour l’instant les grands consommateurs de gaz. Selon le gouvernement, ce seraient les entreprises consommant plus de 5 GWh par an, ce qui correspondrait à environ 5 000 entreprises françaises.

Pour l’électricité, rien n’a pour l’heure encore été annoncé, même si des scénarios ont été envisagés.

Pour vous tenir informé des évolutions sur le marché de l’énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire. L’Hebdo de l’énergie présente les points clés de la semaine sur le marché, ainsi que les perspectives d’évolution de nos experts sur la situation.

🔎 Ces articles pourraient également vous intéresser :

< See more posts

< Voir plus d’articles